Créée en Février 2012 par une bande de copains amoureux de la Belle Epoque, notre association est toute jeune….Mais , “aux âmes bien nées” …( plus d’une trentaine de membres actuellement !)

Notre but : faire partager notre passion pour cette période si lointaine et si proche à la fois !

Animer des fêtes : présentation de mode, danses et défilés,les chansons d'antan


Reconstituer des tableaux et des histoires vivantes de la Belle Epoque : un mariage , les lavandières , le déjeuner sur l’herbe, l’histoire de l’absinthe ...


Dans la gaité, la bonne humeur et la convivialité

En 1900, la mode féminine se permet toutes les frivolités .Les

vêtements sont colorés, ornés de dentelles, rubans et atours

multiples. Le chapeau se doit d’être imposant , extraordinaire !


Mao, notre modiste improvisée, transforme le plus banal des

bibis en œuvre d’art ! Orné de fleurs, de plumes, de rubans, il

est le complément indispensable à notre toilette.

Les gants, l’ombrelle et l’éventail sont aussi les accessoires de

mode essentiels à toute femme élégante de la belle époque !


Par comparaison , la mode masculine est très sobre :

le costumes 3 pièces en général de couleur

sombre est de rigueur. Comme tous les bourgeois

de l’époque , nos figurants portent la redingote

ou la queue de pie , se coiffent d’un chapeau

melon ou d’un haut de forme ou , avec la tenue

d’été , d’un canotier.

La lavallière, les gants blancs, la canne à pommeau

et la montre à gousset complètent leur panoplie.

Comme tous les bourgeois de l’époque , nos figurants portent la redingote ou la queue de pie , se coiffent d’un chapeau melon ou d’un haut de forme ou , avec la tenue d’été , d’un canotier

La lavallière , les gants blancs , la cane à pommeau , la montre à gousset complètent leur panoplie